Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » à l’Université de Californie du Sud
Hitler, mon voisin , Revue de presse / 3 novembre 2017

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » à l’Université de Californie du Sud le 15 novembre à 18h00. An eminent historian’s account of the Nazi rise to power from his unique perspective, that of a Jewish boy in Munich, living with Adolf Hitler as his neighbor. Edgar Feuchtwanger came from a prominent German Jewish family, the only son of a respected editor and the nephew of the writer Lion Feuchtwanger. He was a carefree five-year-old, pampered by his parents and his nanny, when Adolf Hitler, the leader of the Nazi Party, moved into the building across the street in Munich. In 1933 his happy young life was shattered. Hitler had been named Chancellor. Edgar’s parents, stripped of their rights as citizens, tried to protect him from increasingly degrading realities. In class, his teacher had him draw swastikas, and his schoolmates joined the Hitler Youth. Watching events unfold from his window, Edgar bore witness to the Night of the Long Knives, the Anschluss, and Kristallnacht. Jews were arrested; his father was imprisoned at Dachau. In 1939 Edgar was sent on his own to England, where he would make a new life, a career, have a family, and try to forget the…

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » au Musée de l’Holocauste de Los Angeles
Hitler, mon voisin , Revue de presse / 3 novembre 2017

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » au Musée de l’Holocauste de Los Angeles, le dimanche 19 novembre à 15 h.   Sunday, November 19 3:00 pm Hitler, My Neighbor: Memories of a Jewish Childhood, 1929-1939 A Talk and Book Signing by Edgar Feuchtwanger Join us for a talk and book signing by Edgar Feuchtwanger, author of Hitler, My Neighbor: Memories of a Jewish Childhood, 1929-1939. Edgar Feuchtwanger came from a prominent German-Jewish family–the only son of a respected editor and the nephew of a best-selling author, Lion Feuchtwanger. He was a carefree five-year-old, pampered by his parents and his nanny, when Adolf Hitler, the leader of the Nazi Party, moved into the building opposite theirs in Munich. In 1933 the joy of this untroubled life was shattered. Hitler had been named Chancellor. Edgar’s parents, stripped of their rights as citizens, tried to protect him from increasingly degrading realities. In class, his teacher had him draw swastikas, and his schoolmates joined the Hitler Youth. Watching events unfold from his window, Edgar bore witness to the Night of the Long Knives, the Anschluss, and Kristallnacht. Jews were arrested; his father was imprisoned at Dachau. In 1939 Edgar was sent…

« Hitler, mon voisin », bientôt aux USA

Merci aux éditions Michel Lafon, qui viennent de vendre aux Etats-Unis les droit de mon livre « Hitler, mon voisin », aux éditions Other Press. Déjà paru en 12 langues, dont le chinois, il n’avait pas encore été traduit en anglais ! Merci à Cristina Roxana Zaharia qui a conclu cet accord plein de promesses. Merci à Elsa Lafon pour son soutien et sa persévérance. Merci à Anne Procureur qui a soutenu le livre auprès de la presse lors de sa sortie. Et, surtout, Merci à Edgar Feuchtwanger et sa famille pour leur confiance.

« Hitler, mon voisin », dans le New York Times

  Edgar Feuchtwanger Bore Witness, Horribly Close to Hitler By WILLIAM GRIMESJUNE 2, 2016 To be a Jew in Germany in the 1930s was not comfortable. Edgar Feuchtwanger, a schoolboy in Munich at the time, knew the fear and the dread shared by all German Jews witnessing the unstoppable ascent of a madman. Yet his situation was different. Very different. In 1929, Adolf Hitler moved into Mr. Feuchtwanger’s neighborhood. With money from his publisher, Hitler took a nine-room apartment on the third floor of No. 16 Prinzregentenplatz (Prince Regent Square). It was luxurious, with two bathrooms and two kitchens. Edgar, 5 years old, could see it from his window, a building not 100 yards away on Grillparzerstrasse. And for the next nine years, until the Feuchtwangers fled Germany in 1938, Edgar lived virtually side by side with a man bent on exterminating him, his family and every family like his, not only in Germany, but as far as the Reich could extend its dominion. Mr. Feuchtwanger (FOISHT-vanger), whose memoir, “I Was Hitler’s Neighbor,” was published last year in translation in Britain, will speak about his childhood, and the man who cast his shadow over it, at the 92d Street Y…

France Inter : « Un document autobiographique exceptionnel »
A la une , Hitler, mon voisin / 23 janvier 2013

De 1929 à 1939, l’historienEdgar Feuchtwanger a vécu une partie de son enfance face au domicile d’Adolf Hitler. On retrouve ce témognage dans l’ouvrage « Hitler, mon voisin  » (édition Michel Lafon) et le documentaire éponyme de Bertil Scali diffusé le 24 janvier 2013 sur Planéte + à 20h45. Âgé de 5 ans, Edgar Feuchtwanger, fils unique d’un éditeur juif, a une enfance heureuse dans la ville de Munich. C’est un petit Allemand insouciant, choyé par ses parents et sa nounou, lorsque Adolf Hitler, chef du Parti national socialiste, s’installe dans l’immeuble d’en face. En 1933 se brise le bonheur de cette vie sans nuage. Hitler est nommé chancelier. Les parents d’Edgar, déchus de leurs droits de citoyens ordinaires, tentent de le protéger des humiliations. À l’école, sa maîtresse lui fait dessiner des croix gammées, ses camarades rejoignent les jeunesses hitlériennes. Depuis sa fenêtre, en regardant de l’autre côté de la rue, Edgar va assister à la préparation de la Nuit des longs couteaux, de l’Anschluss et de la Nuit de Cristal. 18h20

Télérama : « Une vision doublement incarnée par le regard d’un enfant et le recul d’un historien »
A la une , Hitler, mon voisin / 18 janvier 2013

Synopsis Durant son enfance à Munich, entre 1929 et 1939, Edgar Feuchtwanger, un garçon juif, a habité en face du domicile d’Adolf Hitler. Neveu de Lion Feuchtwanger, un écrivain de grande renommée, auteur notamment du «Juif Süss», un roman qui dénonce l’antisémitisme en Allemagne, Edgar a obtenu un visa pour la Grande-Bretagne en 1939, deux mois avant que n’éclate la Seconde Guerre mondiale. Il évoque ici ses souvenirs liés à la figure du dictateur. Critique du 18/01/2013 Par Emmanuelle Skyvington Retraité dans sa maison du comté de Hampshire, l’historien Edgar Feuchtwanger, 88 ans, a grandi à Munich jusqu’en 1939. Juif allemand, le petit garçon vivait alors tranquillement avec sa famille dans un immeuble cossu. Il a 5 ans lorsque Adolf Hitler vient s’installer juste en face, dans un luxueux appartement. Un voisin ordinaire que le petit garçon, choyé par des parents protecteurs, croise souvent dans la rue. Mais un voisin puissant, chancelier à partir de 1933, dont les actes politiques et les mesures antijuives imposeront à sa famille de fuir l’Allemagne quelques années plus tard. Le père d’Edgar, éditeur, ne pouvait plus y exercer son métier. Quant à son oncle, l’écrivain Lion Feutchtwanger, auteur du Juif Süss,paru en 1925 —…

Radio RCJ : « l’occasion de réexaminer l’histoire avec en même temps le regard de l’enfant et la distance de l’historien »
A la une , Hitler, mon voisin / 10 janvier 2013

Hitler mon voisin Nous recevons cette semaine Bertil Scali, journaliste, éditeur, et co-réalisateur du film « Hitler, mon voisin »  avec François Bordes, un film qui sera diffusé le 24 janvier prochain à 20h45 sur la chaîne Planète, en même temps que sort le livre du même nom, publié aux éditions Michel Lafon. Emission animée par Kristel le Pollotec C’est l’histoire d’Edgar Feuchtwanger, le neveau de Lion Feuchtwanger, l’auteur du célèbre Juif Süss. Edgar avait cinq ans en 1929, au moment où Hitler emménage dans l’immeuble situé juste en face de chez lui, Prinzregentenplatz à Munich. Comme il le dit lui-même dans ce documentaire, il se trouve alors dans l’œil du cyclone qui va déferler quelques années plus tard sur l’Europe. Le documentaire suit Edgar Feuchtwanger depuis la Grande-Bretagne, où il vit, jusqu’à Munich,  où il revient pour la première fois depuis 73 ans dans la maison de son enfance, depuis qu’il a fui l’Allemagne nazie en 1939. Ce retour en Allemagne est bien évidemment l’occasion d’un retour sur un passé douloureux pour Edgar Feuchtwanger, mais aussi l’occasion de réexaminer l’histoire avec en même temps le regard de l’enfant et la distance de l’historien.

L’Express : « Un voyage dans le passé »
A la une , Hitler, mon voisin / 5 janvier 2013

Munich, années 1930: un enfant juif observe son voisin d’en face, devenu maître du IIIe Reich. Aujourd’hui historien britannique, Edgar Feuchtwanger raconte enfin ses souvenirs. Rencontre avec celui qui, avant de devoir fuir, a vu monter le nazisme au coin de sa rue. Longtemps, la vie de famille, les salles de cours et les roses blan-ches du Hampshire (Angleterre) ont suffi au bonheur du Pr Feuchtwanger. Mais tout le monde n’a pas le sinistre privilège d’avoir eu pour voisin le dictateur le plus sanglant du xxe siècle et d’en avoir réchappé. « Pourquoi ne rédiges-tu pas ton autobiographie? » le pressaient son agent littéraire, ses enfants et ses petits-enfants. A 88 ans, Edgar Feuchtwanger est un peu dur d’oreille. Mais son appareil auditif fonctionne à merveille et sa mémoire est excellente. Le vieil homme a donc redonné vie au petit garçon juif qui avait observé, entre 1929 et 1939, le bourreau nazidepuis sa fenêtre, avant de le fuir, huit mois avant le début de la guerre. « J‘ai voulu raconter Hitler avec mes yeux d’enfant, le démythifier pour mieux rappeler sa folie et sa réalité », dit l’historien dans un anglais aussi impeccable que son costume. Le voyage dans le passé, qui fait l’objet…