Le 7 novembre, sortie aux États-Unis de « Hitler, mon voisin », par Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali
Hitler, mon voisin , Revue de presse / 3 novembre 2017

An eminent historian’s account of the Nazi rise to power from his unique perspective, that of a Jewish boy in Munich, living with Adolf Hitler as his neighbor. Edgar Feuchtwanger came from a prominent German Jewish family, the only son of a respected editor and the nephew of the writer Lion Feuchtwanger. He was a carefree five-year-old, pampered by his parents and his nanny, when Adolf Hitler, the leader of the Nazi Party, moved into the building across the street in Munich. In 1933 his happy young life was shattered. Hitler had been named Chancellor. Edgar’s parents, stripped of their rights as citizens, tried to protect him from increasingly degrading realities. In class, his teacher had him draw swastikas, and his schoolmates joined the Hitler Youth. Watching events unfold from his window, Edgar bore witness to the Night of the Long Knives, the Anschluss, and Kristallnacht. Jews were arrested; his father was imprisoned at Dachau. In 1939 Edgar was sent on his own to England, where he would make a new life, a career, have a family, and try to forget the nightmare of his past—a past that came rushing back when he decided, at the age of eighty-eight, to…

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » à l’Université de Californie du Sud
Hitler, mon voisin , Revue de presse / 3 novembre 2017

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » à l’Université de Californie du Sud le 15 novembre à 18h00. An eminent historian’s account of the Nazi rise to power from his unique perspective, that of a Jewish boy in Munich, living with Adolf Hitler as his neighbor. Edgar Feuchtwanger came from a prominent German Jewish family, the only son of a respected editor and the nephew of the writer Lion Feuchtwanger. He was a carefree five-year-old, pampered by his parents and his nanny, when Adolf Hitler, the leader of the Nazi Party, moved into the building across the street in Munich. In 1933 his happy young life was shattered. Hitler had been named Chancellor. Edgar’s parents, stripped of their rights as citizens, tried to protect him from increasingly degrading realities. In class, his teacher had him draw swastikas, and his schoolmates joined the Hitler Youth. Watching events unfold from his window, Edgar bore witness to the Night of the Long Knives, the Anschluss, and Kristallnacht. Jews were arrested; his father was imprisoned at Dachau. In 1939 Edgar was sent on his own to England, where he would make a new life, a career, have a family, and try to forget the…

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » au Musée de l’Holocauste de Los Angeles
Hitler, mon voisin , Revue de presse / 3 novembre 2017

Edgar Feuchtwanger et Bertil Scali présentent « Hitler, mon voisin » au Musée de l’Holocauste de Los Angeles, le dimanche 19 novembre à 15 h.   Sunday, November 19 3:00 pm Hitler, My Neighbor: Memories of a Jewish Childhood, 1929-1939 A Talk and Book Signing by Edgar Feuchtwanger Join us for a talk and book signing by Edgar Feuchtwanger, author of Hitler, My Neighbor: Memories of a Jewish Childhood, 1929-1939. Edgar Feuchtwanger came from a prominent German-Jewish family–the only son of a respected editor and the nephew of a best-selling author, Lion Feuchtwanger. He was a carefree five-year-old, pampered by his parents and his nanny, when Adolf Hitler, the leader of the Nazi Party, moved into the building opposite theirs in Munich. In 1933 the joy of this untroubled life was shattered. Hitler had been named Chancellor. Edgar’s parents, stripped of their rights as citizens, tried to protect him from increasingly degrading realities. In class, his teacher had him draw swastikas, and his schoolmates joined the Hitler Youth. Watching events unfold from his window, Edgar bore witness to the Night of the Long Knives, the Anschluss, and Kristallnacht. Jews were arrested; his father was imprisoned at Dachau. In 1939 Edgar was sent…

Sur France Bleu Gironde : « La vie secrète d’un agent littéraire avec Bertil Scali »
Revue de presse / 20 octobre 2017

Enfant, Bertil Scali rêvait d’une vie tranquille avec une maison et des enfants. Rien ne se passera comme prévu. Bertil Scali c’est une vie dense, avec de multiples expériences professionnelles et personnelles. Reporter pour Paris match, Elle, Vsd mais aussi éditeur avec plus de 200 livres publiés dont les livres de Yann Moix, Marie Darrieusecq et bien d’autres. Auteur de deux livres remarquables  » Villa Windsor » et « Hitler, mon voisin » , un récit historique traduit en 12 langues adapté en documentaire pour Netflix. Installé avec sa famille depuis 2 ans en Gironde, il a créé LITCOM, une agence de communication littéraire pour faciliter la rencontre entre écrivains et marques et milite pour que les écrivains soient reconnus comme artistes pour faciliter le financement d’œuvres écrites. Enfin il travaille à la création d’une festival  » Musique et littérature » sur le Bassin d’Arcachon avec une première édition en octobre 2018. Il nous raconte sa vie dans Place des grands hommes sur France Bleu Gironde.   La vie secrète d’un agent littéraire avec Bertil Scali Par Rodolphe Martinez et Jean-Michel Plantey le mardi 17 octobre 2017

« Villa Windsor » présenté dans l’émission de Sophie Davant, « C’est au programme »
Revue de presse , Villa Windsor / 7 novembre 2016

« Villa Windsor » présenté par Sophie Devant et Damien Thévenot, avec des documents exceptionnels : visite de la maison par Frédéric Mitterrand, photos du duc et de la duchesse avec Hitler, dernières photos de Diana et Dodi, de Gaulle en famille… « Nous allons vous raconter une histoire incroyable : celle d’une villa dans le Bois de Boulogne à Paris, baptisée la Villa Windsor. C’est un hôtel particulier du Second Empire qui fut entre 1953 et 1986 la résidence d’un couple mythique : le Duc et la Duchesse de Windsor. Mais pas seulement. Si Lady Diana et Dodi Al Fayed n’étaient pas décédés tragiquement dans la nuit du 30 août 1997, le couple aurait vécu Villa Windsor. » « Villa Windsor » présenté dans l’émission de Sophie Davant, « C’est au programme »

Villa Windsor dans Paris Match
Revue de presse , Villa Windsor / 27 octobre 2016

LA VILLA WINDSOR N’AURA PAS FINI DE NOUS SURPRENDRE. Savait-on que de Gaulle y avait installé son quartier général à son retour de Londres, bien avant qu’elle ne scelle le sort de deux couples sans royaume ? Ou que Diana et Dodi avaient prévu d’y célébrer leur déjeuner de fiançailles… le lendemain de leur disparition tragique ? De révélations étonnantes en anecdotes cocasses, Bertil Scali nous ouvre les portes de cette demeure aristocratique au cœur du Bois de Boulogne, qui abrita les amours interdites et le train de vie luxueux du duc et de la duchesse de Windsor. Il livre un récit captivant et intime sur ce couple au destin royal contrarié et aux amitiés fascistes controversées. Et ressuscite les personnages célèbres et anonymes qui ont hanté ces lieux. Corinne Thorilon. www.parismatch.com

Villa Windsor dans France Dimanche
Revue de presse , Villa Windsor / 27 octobre 2016

Diana : Ç’aurait dû être son dernier nid d’amour ! C’est à Paris, dans l’hôtel particulier où ont vécu le duc et la duchesse de Windsor, que Diana avait l’intention de s’installer avec  Dodi Al-Fayed. Par une belle après-midi, samedi 30 août 1997, une Range Rover franchit les grilles du magnifique hôtel particulier du boulevard Richard-Wallace, baptisé la villa Windsor. À son bord, la princesse Diana et son compagnon Dodi Al-Fayed. La jeune femme, émerveillée, découvre pour la première fois la haute bâtisse blanche et grise, entourée de marronniers, qui doit devenir, pour elle et pour Dodi, la maison du bonheur. Un bonheur auquel la princesse commence à croire depuis son coup de foudre pour le séduisant play-boy sur le Jonikal, le fabuleux yacht du père de Dodi, l’homme d’affaires égyptien Mohamed Al-Fayed. Après un mariage houleux avec le prince Charles, et la fin de sa romance avec le chirurgien Hasnat Khan, Lady Di a en effet retrouvé la joie de vivre auprès de ce charmant jet-setter, qui, de son côté, est tombé éperdument amoureux de cette sexy lady aux exquises manières. Alors que Diana s’avance dans l’allée qui mène à la villa, les images de ce fol été lui reviennent en…

Villa Windsor dans Sud Ouest
Revue de presse , Villa Windsor / 27 octobre 2016

La princesse Diana depuis le 45e Parallèle Bertil Scali, ancien du magazine « Paris Match », a écrit son dernier roman dans la librairie pessacaise. Pour être tranquille . JEAN-FRANÇOIS RENAUT jf.renaut@sudouest.fr Le parcours de Bertil Scali est un peu improbable. De Neuilly à Pessac pour écrire sur la princesse Diana, l’icône décédée dans un accident de voiture sous le pont de l’Alma, à Paris, avec son amant Dodi Al-Fayed, le 31 août 1997. Un parcours relaté dans son dernier roman, « La Villa Windsor » (1). Au départ est l’enfance, comme pour tout le monde. « Mes grands-parents paternels comme maternels habitaient pas loin de la Villa Windsor. Un hôtel particulier qui appartient à la Ville de Paris et qui a abrité dans ses murs le duc de Windsor, ex-roi Edouard VII, et Wallis Simpson, sa maîtresse américaine divorcée. La princesse Diana avait pour projet de s’y installer au moins temporairement quand elle est morte. Y sont passés aussi le général de Gaulle, Coco Chanel ou Renée Van Cleef, une des héritières aux bijoux éponymes. À côté du bois de Boulogne donc. « Un coup de cœur » L’auteur, Bertil Scali, est un ancien du magazine « Paris Match…