Paris Match : « Richard Branson, réfugié climatique ». Par Bertil Scali

 

Sa spécialité reste l’incroyable. Les défis de l’impossible. A 16 ans, il fonde un magazine pour jeunes ; à 20 ans, il vend des disques par correspondance sous la marque Virgin ; à 23 ans, il est millionnaire. Depuis, il a signé les Stones, acheté une île, traversé en ballon l’Atlantique et le Pacifique, créé une compagnie aérienne, des lignes de chemin de fer et des centaines d’autres business dans presque tous les domaines. De passage à Paris pour sauver la planète, avec ses amis Bill Gates et Michael Bloomberg, il a partagé avec nous un sandwich jambon-beurre et des rêves de science-fiction.

Retrouvez l’article sur Paris Match

Categories: A la une