Télérama : « Une vision doublement incarnée par le regard d’un enfant et le recul d’un historien »

18 janvier 2013

Synopsis

Durant son enfance à Munich, entre 1929 et 1939, Edgar Feuchtwanger, un garçon juif, a habité en face du domicile d’Adolf Hitler. Neveu de Lion Feuchtwanger, un écrivain de grande renommée, auteur notamment du «Juif Süss», un roman qui dénonce l’antisémitisme en Allemagne, Edgar a obtenu un visa pour la Grande-Bretagne en 1939, deux mois avant que n’éclate la Seconde Guerre mondiale. Il évoque ici ses souvenirs liés à la figure du dictateur.

Critique du 18/01/2013

Par Emmanuelle Skyvington

Retraité dans sa maison du comté de Hampshire, l’historien Edgar Feuchtwanger, 88 ans, a grandi à Munich jusqu’en 1939. Juif allemand, le petit garçon vivait alors tranquillement avec sa famille dans un immeuble cossu. Il a 5 ans lorsque Adolf Hitler vient s’installer juste en face, dans un luxueux appartement. Un voisin ordinaire que le petit garçon, choyé par des parents protecteurs, croise souvent dans la rue. Mais un voisin puissant, chancelier à partir de 1933, dont les actes politiques et les mesures antijuives imposeront à sa famille de fuir l’Allemagne quelques années plus tard. Le père d’Edgar, éditeur, ne pouvait plus y exercer son métier. Quant à son oncle, l’écrivain Lion Feutchtwanger, auteur du Juif Süss,paru en 1925 — détourné par les nazis pour en faire un film de propagande antisémite —, il incarnait l’« ennemi du peuple » et une figure intellectuelle à abattre, selon le régime hitlérien.

 

Soixante-treize ans plus tard, le vieux monsieur, souvenirs intacts et mots pesés, a accepté de refaire le chemin à l’envers, sous l’oeil d’une caméra. Grâce à d’intéressants documents et archives privés (photos de famille, cahiers d’écolier parsemés de croix gammées…), Edgar Feutchwanger relate bien plus qu’une trajectoire personnelle. Il témoigne de l’ascension au pouvoir du Führer et de la vie quotidienne des Juifs à Munich durant le IIIe Reich. Une vision doublement incarnée par le regard d’un enfant et le recul d’un historien. — Emmanuelle Skyvington

 

A lire : Hitler, mon voisin, souvenirs d’un enfant juif, d’Edgar Feutchwanger, avec Bertil Scali, éd. Michel Lafon.

Rediffusions : 25/1 à 10h25, 27/1 à 22h45, 31/1 à 10h25.

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.